Le plan de formes de Lorette

Avec la mise en œuvre des nouvelles mesures de déconfinement, les bénévoles de l’associations des Amis du dundee Lorette retrouvent le chantier naval et pour une nouvelle phase du chantier de renaissance du dundee.

Entre deux périodes de confinement, les bénévoles et l’équipe du chantier naval ont pu mener à bien le relevé des 31 membrures qui composent la charpente transversale du dundee. A partir des informations relevées, l’architecte naval François Vivier a réalisé le plan de forme du bateau.

Cet ensemble de plans est un travail est précieux qui permet de sauvegarder les formes, les caractéristiques, les spécificités architecturales et techniques de ce type de bateaux de pêche utilisés autrefois sur le littoral de la côte d’Opale et pour lequel peu de documentation existe. La réalisation de ce plan de formes complet est également nécessaire à la constitution du dossier technique réglementaire. Enfin ce travail permet la réalisation des gabarits nécessaires au remplacement des membrures.

Après la réalisation des gabarits et l’arrivée du chêne tors, le changement des membrures du bateau va commencer prochainement. 

Plan de formes Lorette - F VIVIER

Restauration de Lorette : bois tors et plan de formes

Les bénévoles de l’associations des Amis du dundee Lorette et l’équipe du chantier naval de la FRCPM ont entamé une nouvelle phase du chantier de renaissance du dundee : la restauration de sa charpente transversale.

La charpente transversale du dundee est composée de 31 membrures en chêne tors qui vont être remplacées ou renforcées. Pour cela, 8m3 de chêne tors ont été livrés au chantier naval de la FRCPM, fin janvier. Ce chêne a été fourni par la société Bois Idéal spécialisée dans le bois de marine. 

Dans le même temps, le traçage du plan de formes du bateau a été poursuivi. Cet ensemble de plans est réalisé par l’architecte naval François Vivier, à partir des informations relevées sur le bateau par l’équipe du chantier et les bénévoles de l’association. Ce travail est précieux car il permet de sauvegarder les formes, les caractéristiques, les spécificités architecturales et techniques de ce type de bateaux de pêche utilisés autrefois sur le littoral de la côte d’Opale et pour lequel peu de documentation existe.

La réalisation de ce plan de formes complet est également nécessaire à la constitution du dossier technique réglementaire. Ce travail est par ailleurs indispensable à la poursuite de la restauration du navire, car il va permettre la fabrication des gabarits nécessaires au remplacement des membrures, la prochaine étape du chantier.

 

Bois tors Lorette - janvier 2021 - FRCPM Bois tors Lorette - janvier 2021 - FRCPM Bois tors Lorette - janvier 2021 - FRCPM

Le dundee Lorette, son histoire, sa restauration

Voilier traditionnel de la Mer du Nord, construit dans les année 30, le dundee Lorette est l’un des plus ancien de la région. Depuis plusieurs années, l'association des Amis du dundee Lorette, avec le soutien de la FRCPM, s'est attaché à ramener sous pavillon français et à restaurer ce bateau, héritier des traditions maritimes de la côte d'Opale.Dundee Lorette - archives famille Ketels

Aperçu de l'histoire de Lorette

Construit en 1934au chantier Hillebrandt d'Ostende, le dundee Lorette est destiné à la pêche sur les bancs de sable des Flandres. Il est armé à la pêche et immatriculé à Dunkerque de 1934 à 1941.

En juin 1940, Lorette, toujours en activité, est mitraillé par la Luftwaffe devant Dunkerque. Renfloué, désarmé en avril 1941, il est vendu à un patron de pêche de Grand-Fort-Philippe, puis réparé. Quand l'occupant autorise à nouveau la pêche côtière en 1942, le dundee est réarmé et pêche sous le contrôle des autorités allemandes.

Après la Libération, le bateau reprend du service. L'été, il pêche la crevette sur le banc de Harwich face à l'Angleterre ; au printemps et en automne, la crevette grise et la sole avec un filet à perche sur les bancs de Flandres. L'hiver, il fait le chalutage « en bœufs » (à deux bateaux écartés de 50m pour un chalut). En 1967, suite à une erreur humaine, il talonne sur un banc de sable à l’entrée du chenal de Gravelines. Le talon de la quille casse, occasionnant une voie d’eau. C’est la fin de son existence de bateau de travail, Lorette n’est plus autorisée à pêcher. Le dundee est mis en vente.

En 1970, la finesse des formes de cette remarquable coque de voilier attire l'attention d'un plaisancier belge, amateur de bateaux traditionnels. Lorette bat désormais pavillon belge, ses propriétaires successifs entreprennent tour à tour d'importants travaux. Des milliers d'heures de travail sont nécessaires à la restauration complète du bateau. Converti à la plaisance dans le plus strict respect de son histoire et de sa vocation initiale, Lorette a conservé l'authenticité de sa silhouette de dundee traditionnel de la Mer du Nord. L'ancien dundee navigue le long des côtes européennes et participe régulièrement aux fêtes maritimes, le bateau assure la représentation du Nord-Pas-de-Calais à de multiples occasions.

Le retour sur la Côte d'OpaleChantier naval - FRCPM

En 2008, en accord avec la FRCPM, ses propriétaires mettent Lorette à l’abris au chantier naval de Calais. La FRCPM lance le projet « Sauvons Lorette » destiné à ramener le bateau sous le pavillon français et à le restaurer. L’association Les Amis du Dundee Lorette est créée en 2011. Avec le soutien du GIP Pas-de-Calais actif et de la Ville de Calais, elle acquiert le bateau en 2015. Le vieux dundee réintègre le pavillon français, obtient le label Bateau d’Intérêt Patrimonial et le soutien de la Fondation du patrimoine pour sa restauration.

Les travaux de restauration

Sa restauration débute en 2017 au chantier naval de la FRCPM à Calais, les bénévoles des Amis du dundee Lorette sont assistés par les charpentiers professionnels de la FRCPM.

Découvrez un reportage de Wéo sur les préparatifs du futur chantier de restauration de Lorette en décembre 2016.

Au printemps 2018, la quille est changée, une nouvelle pièce de quille est posée s'ajustant parfaitement à la charpente transversale du bateau.

Après la pose de la quille, la réfection de la charpente axiale se poursuit avec le changement du brion, pièce massive assemblant la quille à l’étrave à l'avant du navire, la fabrication et la pose d'un nouvel étambot, le remplacement des massifs étambots et des allonges de voûte, pour se terminer par le changement de l'étrave en novembre 2020.

Dans l'émission Ensemble c'est mieux de France 3 Hauts-de-France, du 20 novembre 2020, un reportage fait le point sur le chantier de restauration, à découvrir à la minute 12'35 et à la minute 35'22.

Les bénévoles de l’associations des Amis du dundee Lorette et l’équipe du chantier naval ont entamé une nouvelle phase du chantier de renaissance du dundee : la restauration de sa charpente transversale.

Préparation de la nouvelle quille du dundee Lorette Pose de la nouvelle étrave de Lorette - FRCPM Bois tors Lorette - janvier 2021 - FRCPM

 

 

La nouvelle étrave de Lorette est posée

Mardi 10 décembre 2019, les bénévoles de l'association Les Amis du dundee Lorette et l'équipe du chantier naval de la FRCPM ont procédé avec succès au changement de l'étrave du dundee Lorette. Cette avancée symbolique dans les travaux de restauration du dundee s'est déroulée en présence de Natacha Bouchart, maire de Calais. En effet, la Ville de Calais soutient financièrement la restauration du voilier traditionnel.

Pose de la nouvelle étrave de Lorette - FRCPM Pose de la nouvelle étrave de Lorette - FRCPM Nouvelle étrave du dundee Lorette - FRCPM

 

Le changement d'étrave vu par la presse :

Le reportage de France 3 diffusé le 14 janvier dans l'édition de proximité littoral Hauts-de-France, le reportage commence vers la 4ème minute et il est précédé d'une interview de Marcel Charpentier président de la FRCPM (02'04) : https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/emissions/jt-local-1920-cote-d-opale

Le web reportage de France 3 Hauts-de-France

https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/pas-calais/calais/calais-nouvelle-etrave-dundee-lorette-plus-ancien-voilier-navigant-du-nord-pas-calais-1769105.html

Le reportage de Radio 6 :

https://www.radio6.fr/article-47979-une-nouvelle-etrave-pour-dundee-lorette-a-calais.html

Celui de la chaine régionale Wéo :

https://www.weo.fr/video/patrimoine-maritime-la-longue-renovation-du-dundee-lorette/

La double page d'articles du quotidien Nord littoral :

https://www.nordlittoral.fr/id131137/article/2019-12-11/nouvelle-tete-pour-le-dundee-lorette?bot%3D1

 

Une nouvelle étrave en préparation pour Lorette

Depuis plusieurs années, l’association des Amis du dundee Lorette mène la restauration du voilier traditionnel. Mardi 10 décembre 2019, le charpentier de marine de la FRCPM, assisté des bénévoles de l’association, procèdera au changement de l’étrave du navire.

Depuis 2008, le dundee Lorette est abrité dans le chantier naval calaisien de la FRCPM qui assiste l’association des Amis du dundee Lorette dans son projet de restauration. A la suite d’une expertise réalisée en avril 2016 par l’architecte naval François Vivier, il est apparu nécessaire de remplacer plusieurs pièces majeures du bateau. Après la pose d’une nouvelle quille en mars 2018, l’équipe du chantier naval de la FRCPM et les bénévoles de l’association s’attellent maintenant au changement de l’étrave. L’étrave est une pièce maitresse d’un navire, située à l’extrême avant de la coque, dans le prolongement de la quille. Les bénévoles des Amis du dundee Lorette travaillent depuis plusieurs semaines à la préparation de la nouvelle étrave. Dessinée par l’architecte naval François Vivier, longue de 3 mètres, la pièce pèse 100 kilos et a été réalisée en chêne.

Cette nouvelle pièce d’étrave va être posée mardi 10 décembre. Avant la pose de cette nouvelle étrave, il faudra procéder à la dépose de l’ancienne.

Préparation de la nouvelle étrave du dundee Lorette