La Fête des canotes – 18 & 19 juin

A l’occasion de la présence exceptionnelle d’une yole ronde de la Martinique, la FRCPM organise la première Fête des canotes et propose de rassembler, à la base de voiles de Sangatte, une flottille d’embarcations traditionnelles voiles-avirons venues de toute la région.

 Du 13 au 19 juin prochain, le Calaisis accueille le « Défi yole Martinique 2022 ». Une yole ronde venue de la Martinique, avec son équipage de lycéens et de yoleurs aguerris, va tenter une traversée de la Manche, une première pour ce type de bateau. La yole et son équipage sont accueillis par le Yacht Club du Calaisis (YCC) qui organise, pour l’occasion, une semaine de sensibilisation et d’initiation à la voile traditionnelle et à l’aviron à destination des collégiens du département.

Cette semaine d'initiation et de navigation se termine par une fête à destination du grand public. Le temps d’un week-end, la Fête des canotes va permettre de découvrir les bateaux voiles-avirons, éléments peu connus de notre patrimoine maritime.

La fête sur terre et sur l’eau

Sur le plan d’eau de la base de voile de Sangatte, une flottille d’embarcations traditionnelles voiles-avirons venues de toute la région se rassemble. Yole de Bantry, de Ness, flobarts, dériveurs, Mascottes vont naviguer, régater, parader et accueillir le public pour des baptêmes de voiles ou d’avirons.

Aux côtés des bateaux et de leurs équipages, des associations locales et régionales présentent leurs activités et proposent des animations et démonstrations. Modélisme naviguant, nœuds marins, charpente navale, expositions et chants de marin sont au programme de ces deux jours de Fête des canotes.

Visuel Fête des Canotes

Programme :

Sur le plan d’eau

Yoles, flobarts, dériveurs, embarcations voiles-avirons et autres canotes sont rassemblés autour de la yole ronde venue de la Martinique.

  • Des baptêmes et initiations à la voile ou à l’aviron
  • Des régates
  • Des parades commentées, samedi et dimanche à 16h
  • Des démonstrations de modélisme naviguant

Les rives en fête

  • Un village du patrimoine maritime, animé par les associations
  • Des démonstrations de modélisme naval, de matelotage, de charpente navale…
  • Des initiations au modélisme naviguant sur le bassin de modélisme
  • Des expositions
  • Des concerts de chants de marins et de musiques marines
  • Possibilités de petite restauration sur place
Voiles avirons_EaCl17_FRCPM Yole ronde Martinique Yole HMFRA - photo FRCPM

Infos pratiques :

La Fête des canotes se déroule à la base de voile et de loisirs Tom Souville – 415 route départementale 940.

Horaires : samedi 18, de 10h à 20h, dimanche 19, de 10h à 18h.

Tarif : l’accès à la base et aux animations sont gratuits

Accès :

En voiture - A26, sortie 47 – A 16, sortie 43- possibilité de parking sur place.

En transport en commun, avec Calais Opale bus, lignes 3 et 5, arrêt « Base de voile ».

En vélo - station Vél’in n°11 ou possibilité de parking.

La fête est organisée par la FRCPM, avec le soutien de Grand Calais Terres & Mer, de la Région Hauts-de-France, le concours des Villes de Calais et Sangatte et en partenariat avec Yacht Club du Calaisis.

 

 

Fêtes des canotes, participez !

Vous ou votre association êtes propriétaire d'une embarcation voiles-avirons, d'un dériveur, d'un flobart ou d'une petite embarcation traditionnelle, venez participer à la première édition de la Fête des canotes, les 18 et 19 juin à la base de voile de Sangatte.

Durant tout le weekend vous pourrez évoluer sur le plan d'eau et participer au régates et parades.

Votre bateau sera accueilli, quand vous le souhaitez, à partir du mardi 7 juin. Pendant toute la durée de sa présence, il est placé dans une zone sécurisée, surveillée et sous alarme.

Vous et votre équipage pouvez bénéficier d’une possibilité d’hébergement en collectif durant le weekend et des repas de midi les samedi 18 et dimanche 19 juin.

L’équipe de la FRCPM est à votre disposition pour toute information complémentaire.

Pour participer, inscrivez-vous ICI

Flobart Paulo - FRCPM Godille_EaCL17_FRCPM Prame_EaCl_P BOIDIN

 

Retour sur l'Assemblée Générale du 7 mai

C’est à Grand-Fort-Philippe, accueillie par son maire Sonny Clinquart et son adjoint Jean-Jacques Fournier, que la FRCPM a fait le point, le 7 mai, sur ses activités de l’année 2021 et ses actions présentes à l’occasion de son Assemblée générale annuelle. Une trentaine de personnes y ont participé, dont plusieurs invités et notamment Franck Gonsse, conseiller régional représentant le président de région et Eric Lestringuez, représentant Patrick Ratier, commandant de Marine Dunkerque.

Conformément aux statuts de l’association, une procédure de vote par correspondance a été organisées. Cette procédure a permis la participation de 19 adhérents, qui ont voté l’ensemble des résolutions et le renouvellement du tiers sortant du Conseil d’Administration.

 L’Assemblée Générale a approuvé le rapport moral et le rapport d’activité de l’année 2021, ainsi que le rapport financier. Les adhérents ont approuvé l’affectation des résultats et a donné tous pouvoirs au Président pour prendre les mesures nécessaires en application des présentes résolutions.

Les adhérents ont également approuvé la création d'un tarif d'adhésion pour le moins de 25 ans, d'un montant de 10 euros.

Les mandats du tiers sortant du Conseil d’administration, soit 5 postes d’administrateurs, étaient à renouveler. Quatre administrateurs sortants étaient candidats à un nouveau mandat :

André BAHEUX – Les Vareuses porteloises

Philippe FOURNIER – adhérent individuel

Mickaël MARGOLLE – Les Bons Z’Enfants d’Etaples

Jean-Pierre RAMET – La Beurière

Jérôme LATRON ne se représentant pas, est candidat :

Jean-Pierre LEROY – Héritage Maritime et Fluvial des Rives de l’Aa.

Les 5 candidats ont été élus.

Le prochain Conseil d’Administration procèdera à l’élection d’un nouveau bureau.

Le Conseil d’Administration remercie tous les adhérents de la FRCPM qui ont pris part au vote, pour leur participation à la vie de l’association.

AG 21_Tribune_FRCPM AG 21_JP Leroy_FRCPM
De gauche à droite, JM Fournier, président d'honneur, JP Andrieux, vice-président, X. Maintenay, charpentier, JJ Fournier, adjoint au maire, Marcel Charpentier, président, L Weill, trésorier, P Delattre, trésorier

Jean-Pierre Leroy de l'association HMFRA, nouvel administrateur de la FRCPM

AG 21_M Pointud_FRCPM

  Marc Pointud présentant sa motion sur le patrimoine maritime en France

Le phare de Walde sera t-il sauvé ?

Elément original de notre patrimoine maritime, le phare de Walde intéresse la FRCPM depuis plusieurs décennies. Grâce à l'intervention de l'association Environnement et Patrimoines du Calaisis, ce phare métallique unique pourrait être préservé.Phare de Walde - Wiki commons

Dès 1999, alors qu’une commission nautique décidait du désarmement définitif du phare de Walde, édifié sur un banc de sable au large de Calais, la FRCPM intervenait auprès du ministère de la Culture et du service des Phares & balises. Il s’agissait de préserver de la destruction cet édifice, dernier feu de ce type existant en France.  Le phare construit vers 1856 possède une structure métallique originale, réalisée selon le système de construction mis au point par les ingénieurs britanniques Mitchell et Saunders.

La FRCPM souhaitait que la structure métallique soit préservée et restaurée, d'autant que la lanterne d'origine du phare est conservée dans les locaux de la capitainerie du port de Boulogne-sur-Mer. Le phare avait été sauvé de la destruction mais sa préservation n’avait pas pu aboutir

En 2021, à son tour l’association Environnement et Patrimoines du Calaisis – EPAC s’est intéressée au phare de Walde.  L’EPAC, soutenue par la FRCPM a déposé en juin 2021 une demande de protection du phare au titre des Monuments historiques.  Cette demande de protection doit être examinée lors d’une prochaine réunion de la Commission Régionale du Patrimoine et de l’Architecture (CRPA) courant 2022.

L’association Sites & Monuments, l’une des plus anciennes associations françaises de défense du patrimoine, s’intéresse au projet et propose sur son site un bel article consacré au phare de Walde.

 

 

Le Chasse-Marée célèbre ses 40 ans

La revue Le Chasse-Marée qui a accompagné et encouragé le mouvement de d’intérêt pour le patrimoine et la culture maritimes en France fête ses 40 ans. Pour l’occasion, elle s’est associée à la Ville du Croisic et à l’Office pour le patrimoine culturel immatériel - OPCI pour célébrer cet anniversaire à l’occasion de trois jours de rencontres et d’échanges.

L’équipe du Chasse-Marée avait rassemblé une trentaine d’intervenants et invité de nombreux acteurs pour évoquer notamment l’évolution de la plaisance, la patrimonialisation de la culture maritime et fluviale, les nouvelles perspectives liées à l’environnement marin, les bateaux « du patrimoine » à l’heure de la transmission ou l’archéologie et les savoir-faire des populations littorales.

C’est avec beaucoup d’intérêt qu’une partie de l’équipage de la FRCPM a participé à ces rencontres et c’est avec grand plaisir qu’elle a écouté les participants évoquer la culture maritime de notre région et certaines actions de la FRCPM.

Intervention E Rieth - 40 ans Chasse M - FRCPM Intervention AS Rieth - 40 ans Chasse M - FRCPM Intervention F Vivier - 40 ans Chasse M - FRCPM

Eric Rieth, directeur de recherche au CNRS a présenté le résultat des fouilles subaquatiques menées sur l’épave de Beutin dans la Canche. La FRCPM a été le support administratif de ces fouilles à plusieurs reprises. Lors d’une intervention consacrée à son métier d’architecte naval, François Vivier a évoqué le chantier de restauration du dundee Lorette. Anne Sophie Rieth a présenté les premiers résultats du travail d’enquête visant à inscrire les savoir-faire de la construction navale traditionnelle à l’inventaire du patrimoine immatériel. Une partie de ce travail a été mené au chantier naval d’Etaples et dans celui de la FRCPM à Calais.

A l’occasion de ces journées, de nombreux projets ont été évoquées, plusieurs analyses sur l’évolution de la prise en compte du patrimoine et de la culture maritime ont été présentées. Mais c’est la question de la transmission qui était eu cœur de la plupart des interventions.